Ce site utilise des cookies pour vous fournir une meilleure expérience. En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de notre part des cookies OK

Press Kit

 

Press Kit


                                               COMMUNIQUES DE PRESSE


EXPOSITION
Il lungo viaggio verso casa /Le long voyage de retour chez soi
Photographies de Maurizio DOGANA

jusqu’au 13 mars 2011
lundi/jeudi 10h00-12h30 ; 15h00-17h00
vendredi 10h00-16h00
vernissage
mardi 08 février 2010 à 19h30
Istituto Italiano di Cultura 7, rue Schweighaeuser_ Strasbourg
 
L’Istituto Italiano di Cultura présente du 8 février au 13 mars 2011 l’exposition de photographies Le long voyage de retour chez soi de l’artiste Maurizio DOGANA, l’un des photographes les plus représentatifs de cette région du Centre de l’Italie : l’Umbria (l’Ombrie).
La Ville de Magione, promotrice de l'initiative, la Regione Umbria ainsi que la Pro Loco se sont associées à l’Istituto pour présenter cette exposition proposée et réalisée par Maurizio Coccia, et qui a remporté un vif succès lors de son inauguration en 2008 à Torre dei Lambardi, Magione (Perugia).
Maurizio DOGANA – photographe de lieux, mais surtout de personnages – a illustré, tout au long de ces années, chaque aspect de la vie et de l'activité humaine de cette région du Lac du Trasimeno. Sa recherche a mis en valeur des aspects d'un monde aujourd’hui sur le point de disparaître.
Il s’agit ici d’une sélection de clichés qui se concentre plus sur les aspects divers du paysage, des ressources naturelles du Trasimeno que sur la culture matérielle, en en restituant toute l’essence : une vision élargie de l’Umbria, complexe et moderne à la fois, qui avance avec son temps, mais forte de ses traditions, qui nous amène à la découverte de cette union extraordinaire entre des hommes et leur terre, la culture et la nature de la région du Trasimeno.
Notes sur l’artiste
Maurizio DOGANA (1954-2004) a exercé, à partir de 1979, l’activité de photographe professionnel à Magione. Dès 1972, il a développé une recherche photographique constante dans le domaine social, culturel, économique, territorial et existentiel dans lequel il vivait (Magione, Trasimeno, Umbria). Au travers de récits et d’images, il nous a livré le regard qu’il a jeté sur une réalité qui est la sienne et des sources documentaires qui reflètent la mémoire d’une communauté.

Renseignements et réservations
Istituto Italiano di Cultura
7, rue Schweighaeuser
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00/ Fax 03 88 41 14 39
www.iicstrasburgo.esteri.it
iicstrasburgo@esteri.it
________________________________________________________________________________________________

Projet ‘Padiglione Italia nel Mondo’
A l’occasion de la 54e Exposition Internationale d’Art de la Biennale de Venise
et dans le cadre des 150 ans de l’Unité Italienne

EXPOSITION 
artistes : Gea CASOLARO et Rafael PAREJA MOLINA

vernissage
vendredi 10 juin 2011 à 20h00 (sur invitation)
Istituto Italiano di Cultura de Strasbourg

Jusqu’au 23 septembre 2011
du lundi au vendredi 10h-13h / lundi et mercredi 15h-17h - Groupes sur réservation

Le 4 juin dernier, la 54e Edition de l’Exposition Internationale d’Art de la Biennale de Venise 2011 a ouvert ses portes au public avec une première : le Pavillon Italie dans le Monde” (Padiglione Italia nel Mondo), une initiative réalisée conjointement par le Ministère des Affaires Etrangères (Ministero Affari Esteri), le Ministère des Biens et des Activités Culturelles (Ministero Beni e Attività Culturali MIBAC), d’après une idée de Vittorio Sgarbi, Commissaire du Pavillon Italie. Ce projet s’inscrit cette année dans le cadre des Célébrations du 150e Anniversaire de l’Unité Italienne et permet aux 89 Instituts, répartis dans les cinq continents, de présenter les oeuvres d’artistes italiens ou d’origine italienne résidents ou actifs dans leurs respectives juridictions.
Les expositions qui touchent les disciplines suivantes : peinture, sculpture, vidéo-art/performance, arts graphiques, photographie, céramique et design convergeront vers le Padiglione Italia nel Mondo par le biais d’installations multimédias. C’est ainsi qu’une visibilité sans précédents sera offerte aux 219 artistes sélectionnés et, par la même occasion, aux Instituts Culturels Italiens à l’Etranger, présents dans le catalogue publié en italien et en anglais par les Editions Skira. L’architecte italien Benedetta Miralles Tagliabue, actuellement à Barcelone, a créé l’installation vidéo du Pavillon Italie, avec un accompagnement musical inédit réalisé par Ennio Morricone. Ainsi les visitateurs pourront découvrir les vidéos, réalisés et transmis pour l’événement par les Instituts Culturels Italiens ainsi qu’un bref aperçu de la ville où ils sont implantés.

L’Institut Culturel Italien de Strasbourg participe à ce Projet avec l’exposition des artistes Gea CASOLARO et Rafael PAJERA MOLINA, présentée du 10 juin au 23 septembre 2011 dans ses locaux 7 rue Schweighaeuser (vernissage le 10 juin sur invitation).

Gea Casolaro expose à Strasbourg ses travaux sur le thème des frontières. Artiste plasticienne, elle est née à Rome en 1965 et se partage entre Rome et Paris. Depuis 1994, elle expose dans des galeries privées, des musées et des espaces institutionnels en Italie et à l'étranger. Ses œuvres photographiques et vidéo analysent les différentes visions possibles du réel. Avec une démarche proche des techniques des sociologues et des philosophes, elle utilise les moyens du monde contemporain pour enquêter sur notre relation avec les images, l’actualité, la société qui nous entoure, les paysages urbains et les gens qui y habitent. En 2009, Gea Casolaro a été résidente à La Cité Internationale des Arts de Paris pour un projet sur les relations entre cinéma et vie quotidienne dans la capitale française. Gea Casolaro confronte l’humain à sa mémoire, construite grâce au rapport étroit entre l’imaginaire et le réel. http://www.italianarea.it/index.php//?idartista=1305903913#p

Rafael Pareja Molina, présente à Strasbourg son installation « la voie sacrée ».
Photographe, né à Trente en 1972, il vit et travaille à Rome, Bruxelles et en France. Il a exposé lors de la XIV Quadriennale di Roma (2005), Fuori Uso (1999), Galleria Nazionale di Arte Moderna, Palazzo delle Esposizioni, Palazzo delle Papesse. Il travaille sur le concept de destruction comme une conséquence de la pensée créative, et en analise les résidus dans la mémoire sociale et historique. www.rafaelpareja.com

Renseignements et réservations Istituto Italiano di Cultura 7, rue Schweighaeuser 67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00 / Fax 03 88 41 14 39 www.iicstrasburgo.esteri.it - iicstrasburgo@esteri.it

_______________________________________________________________________________________________

EXPOSITION
Piena Luna
Photographies d'Edoardo ROMAGNOLI

lundi/jeudi 10h00-12h30 ; 15h00-17h00
vendredi 10h00-16h00

vernissage
jeudi 24 novembre 2011 à 18h30
en présence de l’artiste

L’Istituto Italiano di Cultura présente du 24 novembre au 8 décembre 2011 les photographies de l’artiste Edoardo Romagnoli www.edoardoromagnoli.it

Le travail d’Edoardo Romagnoli (Milan, 1952-) sur le thème de la lune a commencé en 1988, début d’une longue recherche avec la pellicule photo. C’est en 2007 que l’artiste, pour la première fois, pointe l’objectif d’un appareil numérique vers le ciel.
La lune est l’objet d’une observation constante ; Romagnoli au cours du temps en fait la protagoniste de ses longues expérimentations : il affine les potentialités de cet outil photographique et en renouvelle l’approche créative.
Tous les portraits de lune sont réalisés d’un seul déclic en mouvement avec justesse et intensité. C’est avec ce mouvement que l’appareil devient un pinceau qui travaille sur le fonds noir de la nuit en créant des flous, des dessins abstraits, des contrastes ombres-lumières.
La Lune, devient un ensemble, des figures magiques imprévues et imprévisibles apparaissent. Nombreuses sont les photographies qui représentent la lune sur des fonds naturels tels que l’eau, la neige, la roche, le paysage ou même le feu, en créant des images plus tranchantes et agressives.

Parmi ses expositions personnelles, on peut rappeler celles des Planétariums de Milan (’92) et Turin (2009). Edoardo Romagnoli a exposé également à Berlin (Qualcosa di me stesso, 2004) et à Bologne (Oro giallo, 2006). Il est rattaché à la Galerie « Grossetti Arte Contemporanea » de Milan. Il a participé récemment à des expositions collectives: enchères Sotheby’s à Milan, au Musée Guggenheim à Venise avec l’exposition I Maestri della fotografia, au Festival de Ravello La Follia (commissaire : Achille Bonito Oliva) et à la Biennale d’Alessandria et de Venise.
Il a participé aussi à plusieurs workshops et foires comme MiArt et MIA (Milan); Arte FieraBologna 2011; Art Cologne 2011 ; Roma Contemporary Art Fair. Il a remporté des prix à divers concours de photographie. Ses photos sont publiées dans les journaux et les revues spécialisées dont Bell’Italia, La Repubblica, Zoom, Luxury, Stream.

Le journaliste Lello Piazza a réalisé une interview de l’artiste « Guarda che luna » qui a été publiée dans le numéro de septembre 2011 de la la revue “Fotographia”.

Roberta Folatti
Fasi lunari
« L’appareil photo est pour Romagnoli d’une part un instrument de vérité, d’autre part un créateur de mondes parallèles, qui défigurent la réalité, la rendent matière picturale, la réinterprètent avec un élan fantastique. Mais au fond aussi dans ceci il n’y a pas vraiment de contradiction et tout se recompose dans les œuvres de ’ce provocateur non-violent’ comme il aime à se définir lui-même qui veut déclencher quelque chose à l’intérieur de nous, en nous offrant des ‘perturbations’ intrigantes, des tempêtes lunaires qui ont le don de nourrir le regard et les émotions […]
Extrait de l’article publié dans le magazine online “Rapporto di Minoranza” – 15/01/2011

Roberto Mutti
« La lune est-elle insaisissable? Le photographe accepte le défi, n’entrave pas son sujet et le poursuit même en lui permettant de dessiner dans les ténèbres épaisses de la nuit ces messages cryptiques dont le ciel est toujours le gardien [...] ». Extrait tiré du catalogue de l’exposition Piena Luna, 2009

Renseignements/réservations
Istituto Italiano di Cultura
7, rue Schweighaeuser
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00 Fax 0388411439
www.iicstrasburgo.esteri.it
resa.iicstrasburgo@esteri.it

____________________________________________________________________________________________

EXPOSITION
La crèche « cortese » du Royaume de Naples
I figurarum sculptores

lundi/jeudi 10h00-12h30;15h00-17h00
vendredi 10h00-16h00

inauguration (sur invitation)
mardi 13 décembre 2011 à 18h00



L’Istituto Italiano di Cultura présente dans ses locaux du 14 décembre 2011 au 12 janvier 2012 la Crèche « cortese » du Royaume de Naples I figurarum sculptores (artisans de « Il presepe cortese del Regno di Napoli »).
L’exposition proposée à l’occasion de « Strasbourg, Capitale de Noël » est une initiative de l’Istituto Italiano di Cultura de Strasbourg en collaboration avec la Chambre de Commerce de Naples et la CLAAI de la Région Campanie (Fédération Italienne des Associations libres d’Artisans).


Le public est invité ainsi à « un voyage dans les traditions et dans la mémoire de la culture artisanale de Naples, Capitale du Royaume des deux Siciles dont la Crèche est l’une des expressions artistiques les plus significatives.
Depuis les sculptures de Crèches aux grandes dimensions, créées au XV siècle aux figurines du XVIII siècle dynamiques et passionnantes, somptueusement vêtues de soie, représentatives de la société composite des Bourbons, l’art des «Figurari» poursuit la recherche de nouveaux motifs d’inspiration en modelant dans la matière malléable de nouveaux visages et de nouvelles expressions.
Naples, caractérisée par les décors de l’architecture baroque, constitue la scène
de la Crèche exposée à l’Istituto, où les figurines réalisées par les Figurarum
Sculptores d’aujourd’hui prennent vie . Une vaste scénographie illustrée par un double escalier, symbole d’un parcours spirituel pour atteindre une dimension sacrée autre ».

Nicoletta D’Arbitrio
Commissaire de l’exposition


Renseignements/réservations
Istituto Italiano di Cultura
7, rue Schweighaeuser
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00 Fax 0388411439
www.iicstrasburgo.esteri.it
resa.iicstrasburgo@esteri.it

Pour visionner le reportage vidéo de l'exposition du "Presepe cortese del Regno di Napoli", cliquez ici >>>
_______________________________________________________________________________________

EXPOSITION / INSTALLATION
Groundscape
Photographies de Stefano CIOFFI
lundi/jeudi 10h00-12h30 ; 15h00-17h30
vendredi 10h00-14h00

inauguration (sur invitation)
mardi 17 janvier 2012 à 19h00
en présence de l’artiste

L’Istituto Italiano di Cultura présente dans ses locaux du 17 janvier au 17 février 2012 une exposition/installation de l’artiste contemporain Stefano Cioffi

Stefano Cioffi, artiste romain éclectique est ouvert aux expérimentations. Fort d’une formation de musicien, il enrichit son art photographique qui est un outil de connexion non seulement entre le monde et sa représentation mais aussi entre les différentes disciplines artistiques.

A Strasbourg, l’installation Groundscape comprend une exposition de 16 photographies, complétée par un diaporama de 120 clichés avec audio réalisé par l’artiste et une vidéo de 6 minutes créée et mise en musique par l’artiste lui-même. Le commissaire de l’exposition est l’historien et critique d’art Lorenzo Canova.

Ses photographies mettent en évidence des lignes qui semblent composer des pentagrammes dissimulés dans les lieux qu’il a traversés et où il a vécu pendant ses voyages et ses journées passées en ville. L’artiste se familiarise avec des paysages et des territoires où il perçoit des signaux insaisissables, souligne des traces imprimées sur l’asphalte, traverse des plaines et des montagnes jusqu’à retrouver la vie de la métropole.
Les photographies ainsi conçues vont au-delà de la simple capacité de saisir de manière mécanique un instant donné pour rejoindre des territoires différents où le son et l’image entrent dans une nouvelle forme de dialogue. Les formes des escaliers et des balustrades, les lumières des fenêtres, les tuiles d’un toit ou les tuyaux d’une serre, les pylônes et les câbles de haute tension ou les passages-piétons composent donc les signes d’une partition mystérieuse et cachée, qui est révélée par l’appareil photo.
Ce sont des clichés d’un artiste qui cherche l’harmonie, les accords, les consonances et les dissonances qui accompagnent l’ordre et le désordre du monde, et qui devine enfin la mesure mystérieuse qui oriente notre perception dans l’espace, la règle qui modifie les perspectives de la vision intérieure et extérieure du monde en révélant, enfin, la musique secrète des choses.

http://www.stefanocioffi.it/
Renseignements/réservations
Istituto Italiano di Cultura
7, rue Schweighaeuser
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00
Fax 0388411439
www.iicstrasburgo.esteri.it
resa.iicstrasburgo@esteri.it



PRESENTATION EN AVANT-PREMIERE DE L’ EXPOSITION
La Città Ideale. L’utopia del Rinascimento a Urbino tra Piero della Francesca e Raffaello
(Exposition présentée à Urbino, Galleria Nazionale delle Marche, 6 avril 2012- 8 juillet 2012)

jeudi 16 février 2012 à 18h30
Istituto Italiano di Cultura_ 7 rue Schweighaeuser – Strasbourg

par Lorenza MOCHI ONORI, Directeur Culture Région Marche et
Vittoria GARIBALDI, historienne de l’art, Université de Perugia
commissaires de l’exposition

L’Istituto Italiano di Cultura invite le public à la présentation en avant-première de l’exposition qui sera inaugurée à Urbino le 6 avril prochain
Il s’agit d’une exposition importante sur le thème de la Città ideale. En partant du tableau de Urbino qui représente l’une des énigmes les plus fascinantes de la Renaissance Italienne, l’exposition conçue par Lorenza Mochi Onori et Vittoria Garibaldi, démontre que le tableau peint, connu sous le nom de "Città Ideale", conservé à la Galleria Nazionale delle Marche à Urbino, représente, à l’instar de deux peintures similaires – dont le sujet est identique – celles de Berlin et de Baltimore, un résumé de la civilisation de la Renaissance florissante à Urbino et dans le territoire de Montefeltro, au cours de la seconde moitié du XVe siècle (Quattrocento), à l’initiative de Frédéric de Montefeltro, Duc d’Urbin, l’un des seigneurs les plus érudits et éclairés de son époque.
Le tableau, avec cette représentation parfaite de la perspective, est le résultat de recherches et de spéculations de toutes sortes, aussi bien dans le domaine spécifique de l’architecture et de l’ingénierie que dans le domaine de la philosophie, ou encore des mathématiques ; à tel point que la ville d’Urbino du Quattrocento s’est vu attribuer le titre pertinent de capitale de la Renaissance Mathématique (André Chastel).

De nombreuses autres œuvres seront exposées à Urbino, environ 80 pièces : tableaux, sculptures, marqueterie, dessins, médailles, modèles en bois, manuscrits et enluminures, afin d’illustrer amplement cette période heureuse de la Renaissance vécue par cette petite capitale, située entre les monts et les collines du Montefeltro, à la jonction entre la Toscane, l’Ombrie, les Marches et la Romagne.
Le Palais Ducal d’Urbino avec son architecture splendide ne sera pas seulement l’écrin de cette exposition. Il constitue aussi un élément de l’exposition puisque les architectes qui inventèrent le langage de la Renaissance tels que Leon Battista Alberti, Luciano Laurana et Francesco di Giorgio Martini, considérés les auteurs possibles du tableau d’Urbino, prirent part à sa construction.
Les œuvres de Domenico Veneziano, Sassetta, Piero della Francesca, Fra’ Carnevale, Leon Battista Alberti, Francesco di Giorgio, Luca Signorelli, Jacopo de Barbari, Mantegna, Perugino, Bramante et Raffaello, enrichiront l’exposition aux côtés de chefs d’œuvres reconnus et entourés de mystère, dont la paternité reste incertaine comme notamment les "Città Ideale" et le fameux tableau de Strozzi mis à disposition exceptionnellement par le Musée San Martino de Naples.

L’exposition est promue par : le Ministère per i Beni e le Attività culturali, la Soprintendenza per i Beni Storici, Artistici ed Etnoantropologici delle Marche , la Regione Marche, les Provinces de Pesaro et Urbino, la Commune d’Urbino, la Banca delle Marche, la Fondazione Cassa di Risparmio di Pesaro et l’Université “Carlo Bo” d’Urbino. L’organisation de cet événement a été confiée à Gebart et bénéficie de la collaboration de Civita.
Le Ministère Italien des Affaires Etrangères a fait de l’image de la "Città ideale" le symbole dans le site web de tous les Instituts Culturels Italiens dans le Monde ; c’est pour cette raison que l’Institut Culturel Italien de Strasbourg promeut, au cœur de l'Europe, la présentation de cet événement d’envergure.

Renseignements/réservations
Istituto Italiano di Cultura
7, rue Schweighaeuser
67000 Strasbourg
Tél. 03 88 45 54 00
Fax 0388411439
www.iicstrasburgo.esteri.it
resa.iicstrasburgo@esteri.it


Exposition Pier Paolo Pasolini et son objectif : Piero della Francesca >>>

Exposition Paysages Méditerranéens de Goffredo GODI >>>




42