Ce site utilise des cookies pour vous fournir une meilleure expérience. En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de notre part des cookies OK

Concert de la violoniste Hae-Sun KANG avec la participation du flûtiste Mario Caroli et la présence de la compositrice Lara Morciano

Date:

25/02/2017


Concert de la violoniste Hae-Sun KANG avec la participation du flûtiste Mario Caroli et la présence de la compositrice Lara Morciano

Concert programmé dans le cadre du Cycle de musique contemporaine "Tracce ...di Lara Morciano".

Programme :

Luciano Berio (1925-2003) : Sequenza pour violon solo ;

Martino Traversa (1960) : Red pour violon solo ;

Lara Morciano (1968) :

Embedding tangles pour flûte et électronique - réalisation  informatique musicale José Miguel Fernandez ,

Raggi di stringhe pour violon et électronique - réalisation informatique musicale IRCAM/José Miguel Fernandez.

 

LES ARTISTES

  • Hae Sun KANG, violon

La précision du jeu, la beauté cristalline du son et cette volonté phénoménale d’exploration musicale… Les prouesses quasi-surhumaines de Hae-Sun Kang sont pour moi une révélation. Unsuk Chin

Appréciée du public, Hae-Sun Kang jouit également de l’estime de nombreux compositeurs contemporains qui lui confient régulièrement la création de leurs œuvres.

Hae-Sun Kang est invitée à se produire en soliste dans des salles prestigieuses comme le Carnegie Hall, Lincoln Center, Concertgebouw Amsterdam, Musikverein de Vienne et la Philharmonie de Paris, ainsi que dans le Festival de Salzburg, Wien Modern, Lucerne Festival, Musica Nova (Helsinki) et le festival Musica, pour n’en citer que quelques-uns. Elle a créé un grand nombre d’œuvres pour violon, dont certaines sont entrées depuis dans l’histoire de la musique contemporaine. C’est le cas d’Anthèmes 2 pour violon et électronique de Pierre Boulez, qu’elle a créé en 1997 à Donaueschingen et enregistré chez Deutsche Grammophon. Depuis, on l’entend jouer cette pièce régulièrement dans le monde entier – très récemment en janvier 2015 à Baden-Baden, à l’occasion du 90e anniversaire de Pierre Boulez. En décembre 2015, elle interprètera Anthèmes 2 à l’Opéra National de Paris dans une nouvelle version augmentée d’une chorégraphie de Wayne McGregor. Hae-Sun Kang a joué les concertos de Pascal Dusapin – elle a créé Quad en 1997 à Paris et assuré la création sud-coréenne de Aufgang avec l’Orchestre Philharmonique de Séoul sous la direction de Myung-Whun Chung en avril 2015 –, d’Ivan Fedele, de Beat Furrer et de Michael Jarrell, dont elle a enregistré …prisme / incidences… chez Aeon en 2007 avec l’Orchestre de la Suisse Romande. Elle a interprété ces œuvres avec, entre autres, l’Orchestre National de Belgique, le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin et l’Orchestre de la Radio viennoise. Après sa première audition à Stuttgart, elle a donné la création française du concerto de Philippe Manoury, Synapse, avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg en 2011 et l’a interprété une nouvelle fois en 2012 avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France ; la première coréenne a suivi peu après avec l’Orchestre Philharmonique de Séoul. La violoniste jouera Synapse à Munich en janvier 2016 avec l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise sous la direction de Susanna Mälkki.

Hae-Sun Kang consacre régulièrement ses récitals aux œuvres dont elle est dédicataire. Ainsi, on l’a entendue avec Trait d’union pour violon et violoncelle de Philippe Hurel (Festival Messiaen, 2013), Red pour violon seul de Martino Traversa (Festival Traiettorie, 2012), Raggi di Stringhe pour violon et électronique de Lara Morciano (Centre Pompidou, 2011), Samarasa pour violon seul de Dai Fujikura (Festival Messiaen, 2010), All’ungarese pour piano et violon de Bruno Mantovani (Festival Messiaen, 2009), Hist Whist pour violon et électronique de Marco Stroppa (Printemps des Arts de Monaco, 2008), The Only Line pour violon seul de Georges Aperghis (Opernfestspiele de Munich, 2008), la pièce pour violon seul de Beat Furrer (Festival Ultraschall de Berlin, 2007), Double Bind? pour violon et électronique d’Unsuk Chin (Théâtre des Bouffes du Nord, 2007) et Elfique pour violon seul de Philippe Schœller (Caracas, 2003). Depuis la création de Partita II pour violon solo et électronique en temps réel de Philippe Manoury (commande des Festivals Messiaen et Lucerne/ F. et J.-P. Billarant), Hae-Sun Kang a interprété cette œuvre à plusieurs reprises. Dans le cadre du festival ManiFeste de l’IRCAM en juin 2016, elle créera la nouvelle version avec ensemble et électronique avec l’Ensemble Linéa. À l’occasion d’un concert célébrant le 75e anniversaire du compositeur Jonathan Harvey en 2014, elle a donné son œuvre Scena avec le Philharmonia Orchestra. La même année, elle a créé Izaaj pour violon et ensemble de Benjamin Attahir au Festival Messiaen. Hae-Sun Kang créera la version avec ensemble de Mar’eh de Matthias Pintscher avec l’Ensemble intercontemporain le 23 mars 2016 à la Philharmonie de Paris, sous la direction du compositeur.

Née en Corée du Sud, Hae-Sun Kang débute l’apprentissage du violon à l’âge de trois ans. À 15 ans, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Christian Ferras et fait une série de rencontres déterminantes, notamment avec Yfrah Neaman, Franco Gulli, Wolfgang Schneiderhahn, Herman Krebbers, Josef Gingold et Yehudi Menuhin. Par la suite, elle gagne plusieurs prix internationaux (concours Rodolfo Lipizer, Carl Flesch, Yehudi Menuhin, ARD, Montréal).

La violoniste est soliste au sein de l’Ensemble intercontemporain. Elle est professeur de musique de chambre et professeur référent DAI répertoire contemporain au Conservatoire Supérieur National de Musique et de Danse de Paris et s’est vu décerner la distinction de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2014.

Mario CAROLI, flûte

Il a débuté la flûte à l’âge de 14 ans et a décroché son diplôme de soliste à l’âge de 19 ans. Élève d’Annamaria Morini et de Manuela Wiesler, il a aussi obtenu un doctorat en philosophie et, à 22 ans, a remporté le très convoité Prix international «Kranichstein» à Darmstadt. Il a ainsi entamé une carrière couronnée de succès de flûtiste soliste. Mario se produit régulièrement dans les salles les plus prestigieuses du monde entier et il est soliste avec les grands orchestres d’Europe, du Japon et des États-Unis. Interprète très aimé par le public et la critique internationale, qui, à son égard, n’a pas épargné les louanges, il a enregistré une quarantaine de disques. Soliste parmi les plus demandés aujourd’hui, il passe avec un grand naturel de la musique du passé à celle d’aujourd’hui (les plus grands compositeurs actuels lui ont dédié de magnifiques oeuvres pour flûte), il fait voler en éclats les poncifs liés à son instrument. Pédagogue recherché, il enseigne au Conservatoire et à l’Académie supérieure de musique de Strasbourg, où il vit, ainsi qu’au Conservatoire supérieur de Lugano, en Suisse. Il joue une flûte Miyazawa en platine.

Lara MORCIANO, composition

Après ses études musicaux et les diplômes obtenus en Italie (Piano, Composition, Musique chorale et Direction de chœur, Analyse et réduction de la partition), Lara Morciano continue sa formation en France, notamment à l’Ircam, et à PSL Research University (Doctorat SACRe). Ses compositions ont été jouées dans le cadre de nombreux festivals (Festival Présences - Radio France, Ircam - Centre Pompidou, La Biennale de Venise, Musica - Strasbourg, Ultima - Oslo, International Gaudeamus Music Week - Amsterdam, Warsaw Autumn Festival - Varsovie, International Festival of Exploratory Music - Australie, Contrechamps - Géneve, Traiettorie - Parme…). Elle collabore avec des ensembles tels que l’Ensemble intercontemporain, Court Circuit et avec des interprètes comme Hae Sun Kang, Mario Caroli, Claude Delangle, Garth Knox, Nicolas Crosse entre autres. Sa musique est diffusée sur France Musique, Rai3-RadioTelevisione Italiana, Radio Nationale Slovène, Radio Suisse Romande, ABC Classic FM, Radio de la Fondation Louis Vuitton. Elle a reçu des commandes d’œuvres, notamment du Ministère de la Culture Français, de l’Ensemble intercontemporain, de l’Ircam - Centre Pompidou, de la Biennale de Venise, du ZKM de Karlsruhe, du Festival Musica de Strasbourg… Lauréate de la sélection Tremplin 2008 de l’Ensemble intercontemporain et de l’Ircam, elle a remporté en 2012 le concours international de composition Prix Giga-Hertz en Allemagne avec l’œuvre pour violon et électronique Raggi di stringhe, commande de l’Ircam-Centre Pompidou, crée par Hae Sun Kang au Centre Pompidou en 2011.

Entrée libre dans la mesure des places disponibles-Renseignements/réservations : resa.iicstrasburgo@esteri.it - tél.03 88 45 54 00

 

Renseignements

Date: Sam 25 Fév 2017

Horaire: de 18:15 à 19:30

Organisé par : IIC Strasburgo

En collaboration avec : Conservatorio di Musica di Strasburgo

Entrée : Libre


Lieu:

Strasbourg, Cité de la Musique et de la Danse (Conservatoire) - salle 30

Entête:

Concert

731